Secret School

• Entre passions, mystères....& réalités... •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aequa & Twist

Aller en bas 
AuteurMessage
Mafate



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Aequa & Twist   Dim 3 Aoû - 18:25

Aequa a écrit:
    Après un long moment d’attente au camion, je re-sellais Twist. Je lui repliais sa queue et l’enroulais d’un ruban couleur ciel, tout comme le tapis, et ma tenue. Je lui posais les multiples protections de la même couleur pour éviter les blessures au cas où. Je m’étais dégarnie de mes éperons mais vêtue d’un casque surmonté d’une toque bleue ciel, d’un gilet de cross, de chaps et de boots et d’une cravache. Une fois mon poney prêt je partais pour la détente.

    Pendant cet échauffement tout se passait bien. Mais Twist semblait avoir repris des forces et commençait à m’embarquer. Il n’était pourtant pas en filet simple comme au dressage, et encore heureux. Je lui avais mis un pelham, comme je le connaissais. Et même avec cela je ne parvenais pas totalement au contrôle de ma monture. Malgré ça, tout s’était bien passé et je pouvais enfin aller me présenter, stressant encore plus qu’au dressage. Mais je tentais de me calmer rapidement.

    On nous plaça dans la boîte de départ. Mon poney chauffait sous la selle. Il piaffait, ronflait, hennissait sans cesse … Mais le concurrent avant moi n’avait pas l’air très pressé. On nous faisait attendre encore au moins cinq ou dix minutes. A un moment, j’en avais tellement marre que Twist joue aux cow-boys que je lui mettais un petit coup sec sur la bouche. Il cessait alors de s’impatienter à l’attente du départ. Mais ce n’était pas trop le fait d’attendre qui le tracassait, c’était surtout toutes les personnes autour qui criaient et couraient dans tous les sens. Enfin, on me donnait l’autorisation de partir. J’avais à peine besoin de donner un coup de talon pour que Twist s’élance au grand galop. Une seule pression de jambe suffisait pour le faire démarrer comme un furieux.

    La vitesse à laquelle était mon poney était fulgurante. Je ne l’avais jamais vu galoper ainsi. Aussi bien que le premier obstacle arrivait très vite. Je me redressais alors autant que possible pour aborder correctement le vertical. Cet obstacle simple en rondins n’impressionnait pas Twist qui décollait au dessus avec une grosse détente. J’en étais un peu secouée mais me remettais vite en équilibre, sans pour autant laisser accélérer ma monture. Le second obstacle était un oxer anglais. Je n’en avais jamais sauté. La couleur blanche et vive sautait aussitôt aux yeux. Twist avait un moment de recul à l’abord, mais je serrais mes jambes et il s’envolait au dessus, ne souhaitant pas le toucher ni même le frôler. Il y avait maintenant un léger temps de galopade. Je desserrais mes doigts sur les rênes, laissant à mon petit gris le plaisir de galoper. Je ne le gênais pas, en équilibre au dessus de mes étriers. L’obstacle portant le numéro trois était un tire-bottes. Je me redressais comme au précédant, exerçant des pressions sur les rênes. Docile, Twist se ralentissait pour aborder l’obstacle. Il n’était bien sûr pas trop haut pour lui, mais il était imposant avec ses barres de chaque côté de travers. Je sentais qu’il allait refuser cet obstacle, et mes jambes ne donnèrent rien pour l’en empêcher. Je prenais alors ma cravache et lui donnais un coup derrière ma jambe. Il décochait un coup de cul avant de foncer sur le tire-bottes. Je me cramponnais en appuyant sur les étriers et accompagnais le gros saut.

    Pas du moins épuisé, mon poney gris repartait en flèche derrière le troisième obstacle. Un petit virage serré nous attendait, suivi par l’Open ditch. Je me redressais sans me remettre dans la selle et gardais des jambes pour ne pas que Twist s’endorme dans le tournant. Il négociait parfaitement sa courbe pour aller sauter le quatrième obstacle. C’était une sorte de palissade placée juste derrière un petit fossé. Mais mon poney ne le regardait même pas et le passait sans difficultés. Maintenant, une très grande galopade nous attendait sur le terrain plane du cross. Le parcours était délimité par de lointaines banderoles rayées rouge et blanches qui flottaient dans la brise légère. Heureusement, Twist n’en était pas effrayé le moins du monde et nous continuions notre chemin.

    Après avoir galopé comme un fou sur la longueur, Twist soufflait beaucoup. Je le ralentissais progressivement, nous préparant pour un nouveau virage serré à gauche, cette fois ci. Il y avait de nouveau un obstacle juste après qui était une palissade, portant le numéro cinq. Pas de problèmes pour cette fois. Nous avions bien géré pour le moment notre temps et nous avions bien abordé l’obstacle. Je savais une chose de mon poney : il détestait toucher les obstacles de cross. Et d’ailleurs, il en avait peur. C’est donc pour cela que je l’avais bien garni de bonnes protections pour les membres. L’obstacle suivant était non loin derrière, et je ne laissais pas à Twist le bonheur d’accélérer. C’était un vertical, tout comme le premier. Pas moins différent, si ce n’est la hauteur qui avait varié de cinq à dix centimètres de plus. Mais rien ne pouvait déstabiliser mon poney que j’encadrais plus que correctement à l’abord. Il sautait donc sans difficultés le vertical, me portant haut dans les airs. J’écartais avec précision ma main droite pour tourner. Twist se couchait un peu dans le virage et était surpris de l’apparition d’un obstacle derrière. Il optait pour une toute petite foulée devant, ce qui le faisait toucher légèrement le premier plan de l’oxer. Agacé ou effrayé par sa faute, il se mettait à décocher trois bons coup de cul. Il voulait en refaire plusieurs mais je me voyais dans l’obligation de lui mettre un autre coup de cravache pour l’en empêcher. Il se stoppait net derrière de faire ses bêtises et je l’encourageais à continuer son chemin.

    Une nouvelle grande galopade nous remontait le moral. Mais Twist était apparemment fatigué et ne piquait plus de sprints comme tout à l’heure. Il y allait mollo sans pour autant ralentir. Il se faisait plaisir et moi aussi. Quoi de mieux ? Plusieurs personnes couraient le long de la clôture pour suivre notre trace, mais ils abandonnaient rapidement la course, voyant que je les semais. Le triple de verticaux arrivait très vite. Twist sautait habilement le premier, décollant toujours vingt centimètres au dessus. Il plaçait une foulée entre chaque obstacle, et grâce à son agilité, parvenait à se débrouiller pour ne pas toucher les obstacles ni les refuser. Mon poney accélérait juste derrière, me prenant la main. Je laissais glisser un peu de rênes entre mes doigts et restais en équilibre.

    A l’approche du gué, Twist se retenais un peu et relevais la tête, oreilles pointées. Je fermais mes jambes, et lui donnant également un coup de talon. Sollicité par ma présence et appréciant l’eau, il y entrait de son plein gré. Il se faisait un plaisir de m’éclabousser et de s’éclabousser aussi. Je lui flattais l’encolure et le laissais un peu accélérer, car l’eau nous avait terriblement ralentie. Il y avait exactement 750 mètres à parcourir dans l’eau. C’était une tâche épuisante pour le cheval qui devait produire un énorme effort. J’encourageais beaucoup mon poney gris, lui demandant de continuer jusqu’au bout. Etrangement, il m’écoutait et ne relâchais pas la vitesse. On voyait bien que déjà plusieurs chevaux étaient passés ici, puisque le fond de l’eau était remué. Et Twist et moi étions trempés de la tête aux pieds. Heureusement, il faisait assez chaud pour se baigner et ne pas attraper froid. Les derniers mètres à parcourir dans l’eau étaient donc vite engloutis et un nouveau triple approchait à grands pas.

    Toujours un triple de verticaux, qui ne posait pas de problèmes à Twist. Je voyais alors que c’était un fantastique poney, et j’espérais qu’il serait acheté par un propriétaire digne de ce nom. Je redoutais qu’il soit confié à un débutant. Mais je m’enlevai ces idées noires de l’esprit et profitais de ce moment avec lui. Jamais je ne l’oublierais.

    Désormais, le terrain n’était plus plane. Il était en douce montée, mais assez exténuant pour le cheval. Il restait trois obstacles. Nous étions dans les temps, ce qui ne m’étonnais pas vu la vitesse à laquelle était allé Twist. Je regrettais presque de l’avoir vendu. Mais maintenant, il fallait assumer et de toute façon, j’avais trouvé le cheval idéal avec lequel que ne m’ennuierais pas ! Il y avait une galopade pas trop longue, mais mon poney ne pouvait pas accélérer. Il était fatigué et la montée ne l’arrangeait pas. Je le laissais faire, sans lui tirer dessus mais sans le faire avancer non plus. De plus, ces trois derniers obstacles devaient être franchis avec de la puissance, ce dont Twist manquait à ce moment.

    La haie se dressait devant nous. Je redonnais du punch à ma monture d’un léger coup de talon et l’incitais à sauter en fermant mes jambes. Toujours à faire ses sauts de malade, Twist n’effleurait même pas une brindille de la haie. J’accompagnais avec souplesse et détermination, maintenant habituée. Quelques mètres plus loin, le piano à deux marches approchait. Je n’avais besoin de rien faire puisque mon poney gris se chargeait de tout. Il avait une impulsion parfaite et il ne craignait pas de refuser, je le sentais. Les deux marches du piano se passèrent sans grandes difficultés.

    A ce moment, la pente était nettement plus raide qu’avant. Je donnais un petit coup de cravache sur l’épaule de Twist pour le rebooster. Il repassait la vitesse supérieure pour franchir sans crainte le contre-haut. Et là, c’était l’arrivée … Quel bonheur je pouvais ressentir à ce moment … Nous franchissions la ligne à fond, comme si Twist avait retrouvé son énergie !

    Des applaudissement se faisaient entendre alors que je descendais de cheval et dessanglais légèrement mon poney. Il avait fait du bon travail, et je lui offrais deux friandises à des parfums différents. Je repartais avec lui au camion et le dessellais, attendant que l’épreuve se finisse pour aller faire le dernier des trois parcours : le Saut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aequa & Twist
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Animation d'un Twist.
» mac twist
» Pêche de la carpe au Twist
» mon étalon twist power cat
» Renseignement sur le montage de leurre [Tandem]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret School  :: Les Terrains d'Entraînements :: Compétition : TIRCYS vs NEVERLAND STABLES ! :: Epreuve de Cross-Country-
Sauter vers: