Secret School

• Entre passions, mystères....& réalités... •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guismo & Crack

Aller en bas 
AuteurMessage
Mafate



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Guismo & Crack   Mar 12 Aoû - 13:48

Guismo a écrit:
Aujourd’hui c’est le cross, je n’aime pas trop cette discipline mais il faut tout de même la faire. Crack est très beau, il a un tapis noir, avec un amortisseur en mousse et une belle selle de cross. Il a un filet avec un mors simple brisé, car j’arrivais bien à le diriger avec ce filet pendant les entraînements. J’échauffe Crack et ensuite j’entends mon nom et celui de ma monture, le jury nous dit de nous avancer et attendre le départ, car un autre concurrent est sur le parcours. J’entre avec Crack dans la boite de départ. Le stress monte de plus en plus, et Crack commence à s’exciter. J’essaie de le calmer et voila que j’entends le jury dire que dans cinq secondes nous allons partir. Je regarde autour de moi et je vois plein de monde qui me regarde, et qui applaudit l’autre concurrent. Je tends bien mes rênes et je descends mes talons et voila que la cloche sonne.

Crack part dans un galop assez rassemblé, ce qui est très bien pour pouvoir continuer le parcours sans qu’il soit essoufflé. J’aperçois le premier obstacle, un vertical. Crack essaie d’accélérer mais moi je le retiens parce qu’on était à au moins 30 mètres de l’obstacle, alors à trois foulées je le ferai accélérer. Je le relâche à trois foulées et le pousse un peu, j’attends d’être bien en face de l’obstacle, pour regarder devant moi, à une foulée de l’obstacle je me mets en suspension pour accompagner le saut de Crack. Crack a bien sauté, à la réception, je lui flatte l’encolure et me mets en équilibre sur les étriers pour soulager le dos de mon compagnon à quatre pattes durant la longue galopade précédant la prochaine difficulté.

Je le dirige vers l’oxer anglais, un obstacle assez facile à franchir. Nous voilà à trois foulées de l’obstacle. Je le met bien au milieu et regarde devant moi. Je tends bien mes rênes afin qu’il ne tourne pas. Arrivé devant l’oxer je me mets en suspension, et là Crack hésite un quart de seconde et saute. Son saut n’était pas terrible mais il a tout de même sauté et je ne suis pas tombée. Je me rassieds et l’emmène au tire-botte, un obstacle très étroit, j’espère que Crack le sautera car je n’ai jamais fait ça avec lui. Je le mets bien en face du petit espace qu’il y a, je regarde toujours le directionnel, obstacle aux mille pièges. Crack commence à accélérer mais je le ralentis un peu et ensuite je pose ma main à deux foulées de l’obstacle. J’accompagne le saut jusqu’à la fin, le regard au loin. Crack a très bien sauté, alors que je ne l’en croyais pas capable. Je le caresse et le laisse continuer. Je remets en équilibre sur mes pieds le temps qu’on arrive à l’obstacle suivant, un tournant avant l’obstacle et bien sûr un fossé.

Nous avons passé le tournant et nous sommes face à l’Open ditch, je sens Crack qui accélère, je le laisse faire car le saut est assez long, à cause du fossé, et l’obstacle assez haut. Je pousse en même temps et ensuite me mets en suspension pour accompagner son saut. Il saute mais fort bas, alors il touche l’obstacle mais rien ne lui est arrivé. Maintenant il faut sauter une palissade, un obstacle assez facile que Crack saute très bien. Nous devons faire un petit trajet avant d’arriver près de l’obstacle. Je le fis accélérer doucement pour aller plus vite sur l’obstacle et ne pas perdre de temps. Je le caresse à chaque réception car il est super bien pour le moment, pas de refus que demander de plus, mais j’ai peut être parlé trop vite car on ne sait pas ce qu’il peut me faire.

Nous arrivons enfin dans une ligne droite, Crack accélère, mais il faut qu’il garde un peu d’énergie pour la fin. Nous tournons et nous voyons la palissade. Je pousse un peu Crack et me mets en suspension pour accompagner le saut, qui doit être magnifique car j’ai l’impression de voler tellement le saut est aérien.

Je me remets légèrement en arrière mais toujours debout sur les étriers et l’emmène devant le vertical, je reste bien redressée et ensuite je le sollicite mais il refuse. J’entends tout le monde soupirer et là je commence à stresser d’autant que le faire devant un millier de personne fait très peur. Je fais donc demi-tour et le remets aux ordres. Devant l’obstacle je serre mes mollets de manière convaincante et accompagne le saut. Il saute mais ce saut est très mou. Je me replace dans une position d’équilibre et l’emmène à l’obstacle suivant, un oxer. Je garde mes jambes à la sangle car je le sens hésiter. Il saute tout de même, j’avance bien mes mains pour accompagner le mouvement de bascule de l’encolure. Maintenant nous allons entamer le triple.

Je le maintiens dans un galop tonique, cadencé, avec beaucoup d’impulsion mais pas trop de vitesse, il ne faut surtout pas précipiter et le chasser dans l’obstacle. Je garde tout de même un certain train afin que nous ne soyons pas pénalisés par le temps. Voila le combiné qui arrive. Je me rapproche de ma selle, ferme le couloir des aides pour éviter le dérobé, et attends mon saut. Je le rapproche de l’obstacle, il est large, il faut couvrir la distance. Lors de la battue, j’avance mes mains, déplie mes jambes, et garde mon corps parallèle à celui de mon cheval. Dès la réception du premier obstacle je me redresse, rééquilibre, ferme mes jambes et accompagne. Le prochain n’est qu’à une foulée, je reste redressée, le dos tendu. Crack a une formidable détente. Je relance le quadrupède en me mettant en suspension, nous sommes prêts à franchir la difficulté suivante…

Nous arrivons en face du gué, un premier obstacle assez facile à sauter, mais qui descend pour arriver dans l’eau. Nous sautons donc et je me mets en arrière pour arriver dans l’eau. Nous galopons ensuite dans l’eau pour arriver devant le dernier obstacle qui marque la fin du gué. Celui là est un peu plus grand mais ça devrait aller. Je me mets en suspension presque contre son encolure et il saute, mais un peu mou car il commence a se fatigué.

Je me remets les épaules un peu en arrière et nous voila face au triple, encore un triple avec trois verticaux. Voila le premier, je me mets en avant et bloquant mes rênes pour ne pas qu’il passe a côté de l’obstacle et qu’il ait dans les fils sur le côté. Il passe très bien le premier obstacle. Je reste toujours en avant et me coule presque a son encolure pour passer le deuxième obstacle du triple. Le suivant est aussi à une foulée, je reste en avant et me recolle presque à son encolure et pousse une dernière fois. Je lui flatte l’encolure et le dirige vers l’obstacle suivant.

Je sens Crack qui pousse avec ses postérieurs pour avoir de la vitesse car ça commence à monter assez fort. Nous sommes encore à quelques foulées de la haie. Je le fais accélérer, car il perd beaucoup de vitesse à cause de cette monté. Je l’encourage et me mets un peu plus en avant. Je sens qu’il se fatigue, normale il c’est bien donné depuis maintenant. Maintenant nous sommes à deux foulées de la haie. Je le pousse encore un peu avant de me mettre en suspension, presque contre son encolure, mais je regarde toujours devant moi. Il passe très bien la haie, se pendant il la frolle. Je le guide ensuite vers le prochain obstacle, le piano à deux marches en contre haut.

Il ralenti de plus en plus, mais je continue a le pousser pour être sure de terminer le parcours. Nous ne sommes pas loin du piano à deux marches, le piano se franchit en montant, il faut donc que le cheval ait assez de puissance pour sauter l’obstacle. Je continu donc a la pousser et nous sommes devant le piano. Je le sens accélérer, je le laisse faire comme ça on est presque sur qu’il le franchisse. Il saute sur la première marche, c’était bien fait, ensuite il saute sur la deuxième et nous voila au-dessus. Il galope vers le dernier obstacle, un simple contre haut.


Il galope et il accélère le pus possible pour qu’on soit dans les temps. Il passe au dessus de contre haut et il galope vers la ligne d’arrivée. Et nous voila à la fin. Crack a était super pendant cette épreuve, il nous reste plus que le dressage, un discipline que j’apprécie pas plus que ça mais il faut la faire. Je caresse Crack avant de la refaire marcher et de le ramener au box.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Guismo & Crack
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DIVERS : Crack la cheville
» t'es un crack, avoue-le !
» CRACK DS MON GELCOAT... cherche qqun qui en répare...
» Pour ceux qui rêvent d'un crack...
» Le bon vieux Crack 100

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret School  :: Les Terrains d'Entraînements :: Compétition : TIRCYS vs NEVERLAND STABLES ! :: Epreuve de Cross-Country-
Sauter vers: