Secret School

• Entre passions, mystères....& réalités... •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pingwinette & Opale

Aller en bas 
AuteurMessage
Mafate



Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Pingwinette & Opale   Mar 12 Aoû - 13:49

Pingwinette a écrit:
Au petit galop, accompagnée par les premières notes de la musique je longeais la barrière de la carrière de dressage. J'avais fait l'effort de rejeter mon stress en me disant qu'après tout, le dressage était la discipline où Opale et moi étions les mieux entraînées, et en me persuadant que tout irait bien. Pourtant, j'avais encore du mal à m'en convaincre et ce n'est pas sans inquiétude que je fis mon entrée, en A.
Comme pour les deux épreuves précédentes, les crins de ma ponette étaient rassemblés en petits pions. La selle et le filet étaient impeccables, et la seule différence avec le saut et le cross était l'absence de protections sur les membres de ma monture.

Ma ponette allait à une allure très souple et posée, en place, beaucoup plus calme que moi. C'était aussi pour cela que je m'efforçais de ne pas angoisser : lui communiquer ma peur aurait été la pire chose que j'aurais pu faire à ce moment-là, puisque la discipline imposait à Opale d'être calme. Je me tenais donc droite, les épaules en arrière, bien assise sur ma selle, et c'est sans trop de difficulté que j'arrêtai ma monture en X d'une simple action de main, me redressant bien. La petite baie resta immobile le temps que j'adresse un salut aux juges, qui annoncèrent alors mon nom. La musique résonnait dans la carrière, et les choses sérieuses allaient commencer. Lorsque le signal sonore, donné par le début du thème principal de la musique, fut lancé, je pressai les flancs de ma ponette et la mis au trot de travail. Elle partit à une allure toujours calme, sans quitter la mise sur la main.

Assise dans ma selle, le plus redressée possible, je tournai à droite en C. Ma jument était plutôt souple et, par chance, elle restait en place. C'était déjà cela de gagné pour nous, et je la remerciai intérieurement tout en veillant à garder mes mains présentes afin qu'elle ne quitte pas cette attitude. En C toujours, j'installai ma monture sur un cercle de vingt mètres. Je positionnai les aides de l'incurvation de manière la plus discrète possible, mes jambes encadrant les hanches et ma main intérieure positionnée en une rêne d'appui légère. Peu à peu, ces aides s'accentuèrent, et je demandai une spirale descendant tout en raccourcissant les foulées de ma jument. Je la sentis légèrement résister lorsqu'il s'agit de rétrécir le cercle. *S'il te plaît, pas maintenant* songeai-je. Mes aides se firent alors un peu plus insistantes tout en restant discrètes, et Opale finit par accepter de tourner plus court et de s'incurver davantage. Je la sentais cependant d'assez mauvaise grâce pour cette figure, je ne fus donc pas fâchée de la voir se terminer.

Toujours au petit trot, je me mis alors à marcher large, suivant la piste. Pour ce concours, il y avait trois figures imposées, et je m'apprêtais à en réaliser une. En effet, en M, je demandai un petit trot très cadencé. Je connaissais les aptitudes d'Opale à raccourcir ses foulées, et je n'eus donc pas à lui en demander trop pour qu'elle fournisse une allure très rassemblée. Je persistai jusqu'en F avant de lui faire reprendre le trot de travail. Opale allongea un peu ses foulées avec aisance, et s'incurva d'elle-même sur la largeur qui suivit, le petit côté de A. Cela, je m'en souciai pas, sachant qu'elle s'arrondissait d'elle-même. Tant mieux d'ailleurs, car mon esprit était préoccupé par toute autre chose et je me préparais activement à la suite.

En effet, j'étais plutôt concentrée sur ce que nous avions à faire ensuite. En K, je reculai donc ma jambe extérieure afin d'envoyer les hanches vers la droite, et décalai les épaules, dans le même temps, vers la gauche. Ma ponette hésita un peu pour ce qui était des épaules, ralentit, mais je la renvoyai vers l'avant pour ainsi obtenir une contre-épaule en dedans impeccable, que je tins sur toute la longueur avant de céder en H, tentée de flatter ma ponette mais m'en abstenant bien. Mon stress commençait à diminuer et je me sentais un peu mieux, voyant qu'Opale faisait ce que je lui demandais sans rechigner. De plus, elle gardait le nez bas et était parfaitement à l'écoute. "Parfait" lui murmurai-je en remuant à peine les lèvres.

Je continuai au trot de travail quelques temps puis, en C, fis pivoter ma ponette pour lui faire longer la ligne du milieu. Elle ne rechigna pas à obéir, et je me tins bien assise pour préparer l'arrêt en X. Sentant l'action de mes mains, ma baie s'immobilisa. Mais je ne cédai pas pour autant sur mes rênes, afin de lui demander le reculer. Malgré une légère hésitation, Opale recula par bipèdes diagonaux. J'obtins un premier pas, impeccablement donné, un second, plus hésitant, et le troisième fut long à venir. Je dus rester très présentes dans mes aides pour que ma monture accepte de fournir ce troisième pas, et je cédai dès que les deux bipèdes diagonaux de ma monture eurent reculé. Je donnai alors une pression de jambe légère, sachant qu'Opale allait partir assez facilement après avoir reculé.

Je repartis alors au trot, me forçant à respirer calmement pour ne pas stresser. La suite n'avait rien de très compliqué, mais encore fallait-il s'appliquer, et la pression me semblait énorme. De plus, comme le reculer ne s'était pas aussi bien passé qu'il aurait pu, mon angoisse était partiellement revenue et je n'étais pas très à l'aise. Une fois revenue en A, je tournai à gauche, changeant ainsi de main. Ma ponette était moins à l'aise à gauche, c'était de notoriété publique... Ou presque. Un peu anxieuse donc, je m'attendais à l'avoir assez raide. Pourtant, Opale n'en laissa rien paraître, restant en place et incurvée. Il faut dire que je l'avais suffisamment entraînée à cela pour qu'elle puisse à présent être dans cette attitude, même à sa mauvaise main. Mais c'était pour la suite que je m'inquiétais, même si elle n'était pas très longue. Je n'avais d'ailleurs pas inclus un passage très long à main gauche, connaissant les difficultés de ma ponette.

Sur la piste, il s'agit simplement de pivoter en une volte en B. Je pivotai donc en cette lettre-ci et l'encourageai à demeurer incurvée à l'aide de mes jambes, notamment de ma jambe extérieure qui poussait les hanches vers l'intérieur avec légèreté. Mes mains étaient positionnées presque normalement, je veillais simplement à conserver ma rêne extérieure tendue et ma rêne intérieure alternant discrètement entre rêne d'appui et rêne d'ouverture. Lorsque nous atteignîmes la ligne du milieu, je dirigeai à nouveau Opale sur la piste d'une main douce, veillant à rester régulière dans mon cercle, ce qui nous fit regagner la piste non loin de B, sinon en la lettre-même, je n'eus pas réellement l'occasion de m'en rendre compte et m'efforçai de rester concentrée sur la suite. Je continuai donc sur la piste, toujours au trot de travail, parcourant la largeur suivante du manège jusqu'en H.

En cette même lettre, je fis tourner ma jument pour qu'elle prenne une diagonale jusqu'en F. Entre ces deux points-ci, j'incitai Opale à allonger le trot, tout en sachant que cette allure n'était pas son point fort. Comme nous n'avions pas travaillé à cette allure depuis longtemps, et que je craignais qu'elle ne prenne le galop par déséquilibre, je n'insistai pas, ce qui donna un trot à peine allongé, très timide, et je sus que cela allait me coûter des points. Je me mordis la lèvre, un peu déçue, d'autant plus qu'il s'agissait là de la seconde figure imposée, et tentai de rattraper le coup pendant la diagonale sans grand succès : je n'avais pas été assez franche dans mes aides et Opale n'aurait pas pu bien interpréter mes ordres dans ces conditions. C'était entièrement de ma faute, et je n'avais aucune raison de lui en vouloir. Nous regagnâmes la piste peu victorieuses, et je lui fis retrouver le trot de travail en F, ce qui ne posa pas trop de problèmes puisque nous l'avions à peine quitté durant cette diagonale.

Un peu plus loin, en E, je reculai ma jambe gauche et serrai la droite à la sangle, donnant un léger pli à droite à l'encolure. Opale interpréta l'ordre rapidement et parfaitement bien, s'élançant dans un petit galop de travail sans relever la tête. Calmement, elle suivit la piste sans rechigner, semblant patiemment attendre mes ordres. Sur le petit côté de C, je lui demandai alors la dernière figure imposée, un cercle de vingt mètres au galop, ce qui, a priori, ne serait pas source d'ennuis pour ma monture.

Installée sur cette figure, je conservai les aides de l'incurvation au contact pour être certaine d'avoir ma ponette ronde. Le contraire aurait en effet fortement déplu aux juges, et j'imposai à ma petite jument de demeurer souple. Sans broncher, Opale vint s'enrouler autour de ma jambe, parfaitement adaptée à la forme du cercle, tout en ayant le nez bas et le dos bien tendu. Je repris alors un peu confiance malgré la catastrophe "diagonale" et marchai large, demeurant concentrée, sachant pertinemment que la figure la plus difficile de cette reprise nous attendait : un changement de pied aux deux temps. J'avais renoncé au changement de pied au temps, considérant que mon Opale n'était pas assez entraînée, mais elle avait le potentiel pour cette figure-ci. Pourtant, maintenant que nous y étions, lui demander cela me semblait une folie et je manquai de renoncer.

Mais renoncer après des mois d'entraînement aurait été une folie bien plus grande, et je demandai alors un changement de pied pour que ma ponette passe sur le pied gauche. Sans résister, Opale changea de pied pendant le temps de suspension, et continua. J'attendis deux temps de galop, puis fis une nouvelle demande pour qu'elle galope sur le pied droit cette fois-ci. Ce fut ainsi sur une bonne partie de la longueur MF, mais ce travail demandait tout de même de gros efforts à ma monture et je veillai à ne pas lui demander trop longtemps. Un peu avant F, une fois le galop à droite retrouvé, je lui fis donc reprendre une allure plus calme et cessai toute demande, sinon celle de rester au galop pour encore quelques temps.

Ce ne fut qu'en E que je repris le trot de travail, me redressant bien et demeurant au trot assis. Ma ponette, qui devait en avoir un peu assez, s'installa à une allure rapide que je désapprouvai. Je savais déjà que cette erreur me coûterait de nouveaux points, et je tentai de limiter les dégâts en imposant à la petite baie de se réinstaller à une allure plus calme et propice au dressage. Elle renâcla bruyamment, mais m'obéit respectueusement. Je savais bien que ce concours avait été dur pour elle aussi, mais je l'encourageai tout de même à maintenir ses efforts. Je continuai donc au trot sur quelques foulées, avant de la faire pivoter en C pour un doublet dans la longueur.

J'attendis de me trouver en X pour demander la dernière figure de ma reprise, qui n'était pas la plus facile mais qu'Opale savait en principe bien réaliser : la cession à la jambe gauche. J'usai donc d'une jambe isolée gauche, déplaçant les épaules de façon à ce que ma monture demeure parallèle à la piste. Je fis donc varier mon action de main de façon à ne jamais quitter cette attitude de parallélisme, et regagnai la piste après une figure qui me sembla impeccable. Souriant, je me retins à nouveau de caresser ma ponette, restant concentrée. J'étais ravie de sentir Opale avec moi, même si elle fatiguait un peu et commençait à me faire comprendre qu'il était temps de la laisser se reposer. Mais il ne restait plus que le salut final et Opale pourrait bientôt souffler.

C'est donc en A que je préparai la fin de ma reprise en décrivant à nouveau un doublet dans la longueur. Opale resta droite et en place, ralentissant légèrement lorsqu'elle me sentit me redresser. En X, je resserrai mes doigts sur les rênes et elle s'immobilisa. Je saluai alors les juges, tandis que la musique se terminait doucement. J'attendis qu'elle soit totalement finie pour faire demi-tour, quittant la carrière, souhaitant bonne chance au concurrent suivant. J'avais le sourire, un sourire que je n'avais plus eu depuis longtemps. Une énorme pression venait de quitter mes épaules et celles d'Opale.

Une fois un peu éloignée de la carrière, je mis pied à terre et ramenai ma ponette en main au camion. Les mêmes questions que les autres fois vinrent accueillir mon retour, et j'y répondis patiemment, avec pour seule hâte qu'on me laisse tranquille avec ma jument, que je puisse m'en occuper et la récompenser comme il se devait pour le travail accompli les jours passés. "Tu as été géniale" lui chuchotai-je lorsqu'enfin nous nous retrouvâmes seules. Elle reçut un long pansage et de nombreuses friandises, comme les autres jours, mais cette fois dans un calme olympien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pingwinette & Opale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ULTRA COTE OPALE
» OPEN V.T.T. Cote d'Opale
» Trail Côte d'Opale 37Kms
» Tournoi Coupe d'Opale - Calais - 2007
» PRO AM de la Côte d'Opale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret School  :: Les Terrains d'Entraînements :: Compétition : TIRCYS vs NEVERLAND STABLES ! :: Epreuve de Dressage-
Sauter vers: