Secret School

• Entre passions, mystères....& réalités... •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lilou au Seigneur [Amy Whin's]

Aller en bas 
AuteurMessage
Leliwa Wood
Admin
avatar

Nombre de messages : 1187
Age : 24
Date d'inscription : 19/02/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Sam 8 Mar - 12:33

Spoiler:
 
Age : 10 ans
Race : Pur-race Espagnol
Robe : Grise
Sexe : Jument

Caractère : Elle va sans doute rès bien avec le caractère de sa propriétaire ! C’est une jument très têtu, mais elle aime travailler et faire plaisir à sa cavalière. Assez gourmande, aussi… Joueuse, elle ne fera jamais de coup en douce. Lilou a beaucoup d’énergie à dépenser, et elle en demande !

Etat général du cheval : en bonne santé

Notes :

Dressage : 8
Saut d’obstacle : 4,5
Course : 1
Pony Game : 2
Attelage : 4
Voltige : 5
Horse Ball : 1
Ethologie : 8
Endurance : 1
Western : 2
Amazone : 5
Cross : 1


Dernière édition par Leliwa Wood le Mer 16 Avr - 2:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-royaumesdunord-xx.forum-actif.net
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Dim 30 Mar - 13:19

Dimanche 30 Mars 2008.

Ce matin, en arrivant aux écuries, je me dirigea dans l'allée des Laïrys où se trouvait Lilou. Je caressa au passages quelques têtes de chevaux qui regardaient qui était leur actuel visiteur. Arrivée devant son box, je saisit son licol qui était sur la chaîne de cette derniere et ouvrit la porte. Comme à son habitude, Lilou se retourne, les oreilles en arrière pour essayer d'impressioner.

" Ohh.. mais arrête un peu de faire la méchante fille ! Ca ne te vas pas ma Grande "

Je lui enfila donc le licol. Lilou essaya de chiper mes chaps, à croire qu'elle adore le cuir ! Je lui releva la tête, ouvrit en grand sa porte de box et après avoir dégager le passage d'un trop plein de paille, je sortît mon cheval de son box afin de procéder à son pansage. Je commençà par l'étrille, car Lilou adore se rouler et dormir couché, ce qui à force lui donne un aspect très sale. Je passa ensuite le bouchon souple afin d'enlever un maximum de poussières restées dans le poil. Lilou bougeait un peu dans tous les sens, mais on ne peut pas dire que cela change des autres jours ! Je lui passa ensuiter la brosse douce sur laquelle je mit du spray anti-mouches, car cette grosse fille là, déteste tout ce qui vole et cela lui donne des pretextes pour faire l'idiote en reprise.. Je prit le soins d'en mettre sur les grandes zones les plus sensibles de mon cheval. Par la suite, j'entreprit de lui curer les sabots. Madame essaya de me chiper les fesses, mais la connaissant par coeur, je la rappela à l'ordre avant même qu'elle n'est pu le faire. Je lui cura donc les sabots, qui n'étaient d'ailleurs pas très sales. Je vaporisa ensuite du spray démélant. lustrant sur sa queue et sa crinière que je brossa par la suite. Une fois toute propre, je me mit à seller. Je lui mit d'abord ses cloches noires ouvertes aux antérieurs, et lui banda les 4 membres de ses bandes de polo crème. Ensuite je lui mit sur le dos son tapis crème, son amortisseur Alfagel noir et alla chercher ma selle de Dressage. Lilou coucha les oreilles, et par mécontentement, se chiqua le poitrail.

" Rohh.. T'as fini oui ? Sale gosse xD "

Une fois dégarroté, je lui mit sa sangle bavette. Au sanglage Lilou ne fut pas très contente ( pour changer ) et essayer de m'attraper les fesses.

" Didonc toi ! "

Une fois bien sanglé, je commença à le brider. Je lui mit son filet. La petite folle se calma et se laissa faire tranquilement en tirant la langue pendant que je débrouissailla son toupet de la tétière. Ensuite, je lui mit ses renes allemandes que j'accrocha à l'anneau de la bavette. pour finir, je mit mes gants, ma bombe, saisit mon stick de Dressage et me hissa en selle, direction la carrière de Dressage !


______________________________________________________________


Après l'avoir fait longuement marché autour du Centre équestre, je rentra Lilou aux écuries afin de m'occuper d'elle. Je descendit de selle, retira mes gants et ma bombe.

" Oulala.. t'as eu chaud ma grosse ! C'est vrai que pour une fois qu'on a pu travailler sérieusement sans s'arrêter.. "

Je remonta les étriers, détacha la sangle bavette, remit la housse de selle et retira celle-ci, l'amortisseur et le tapis qui était trempé par la transpiration. Je retira ensuite les rênes allemandes et le filet de Lilou afin de lui remettre le licol, pour qu'elle soit plus à l'aise. Je brossa ensuite les bandes et les cloches que je rouleraient plus tard. Par la suite, je m'occupa des sabots de mon cheval, en prenant soin de bien les nettoyer. Je les graissa ensuite avec de l'huile. Pour continuer je déméla sa queue ( où je fit un noeud ) et sa crinière. Je m'empara de mon couteeau de chaleur et de mon éponge. Direction la douche ! Lilou ne rechigna pas a y rentrer. Je l'attacha donc mi-court et ouvrir le tuyau d'eau. J'entama de lui masser les membres avec le jet, 10 fois chacun. Une fois cela de fait, vu le temps, je doucha Lilou tout le long de l'encolure, le poitrail, l'entre cuisse et le passage de sangle.

" Voilà c'est bien ma fille. Ne bouges pas c'est presque finit. "

Je mouilla ensuite mon éponge qui me servit à nettoyer les naseaux de Lilou. Celle-ci fit sa grimace habituelle ( flemmen ) et se laissa un petit peu moins faire lorsque je decida de lui mouiller le contour des yeux. Je la rassura et une fois tout de finit, je la rentra au box. Je retira la paille de son abreuvoir, et alla lui préparer son bol de carottes aux granulés comme récompense.Lilou se rua sur moi quand je lui mit dans sa mangeoire. Je lui caressa l'encolure, la félicita de son travail et après un petit bisou sur la joue, je referma la porte de son box et j'entreprit de ranger mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Mer 2 Avr - 7:38

Mercredi 2 Avril 2008.

Amy venait de passer une journée pas très agréable : elle venait d'apprendre que son père était mort peut après son départ. Se qui bisarement, ne lui fesait pas grand choses ... Autant dire que qu'elle était pas tellement déprimée ! Mais elle savais qu'une chose pouvait lui faire du bien : aller voir son cheval ! Le seul remède vraiment efficace. Elle se dirigea donc vers l'allée des Laïrys où se trouvait Lilou .. Il y avait beaucoup de monde ce matin, elle venait de croiser Will, Sindy, qui s'occupaient de leur chevaux. Après être passée dans la sellerie pour prendre ses affaires, elle se dirigea vers le box de son petit cheval adoré .. Lilou avait la tête sortie et quand il l'apperçut, elle se mit à henir doucement ..

" Coucou ma grosse .. Comment tu vas aujourd'hui ? Moi ça ne va pas très fort; mais je me force à essayé d'aller mieux. Mais ça va déjà mieux grâce à toi ma puce ! "

Elle lui caressa amoureusement le chanfrein et ouvrit sa porte de box pour lui mettre le licol. La grande grisette se laissa faire bien qu'en couchant les oreilles comme à sa facheuse habitude qui passait cependant de jour en jour. Elle ouvrit la porte en grand en l'entraina au dehors afin de le panser. Amy fit un noeud et commenca à lu icurer les sabots. Lilou se laissa faire et tourna même la tête pour lui sentir le dos : c'était en effet très interessant ! Une fois les sabots propres, elle lui pulvérisa du démélant à crins sur la queue et sur la crinière. En attendant que cela agisse, elle entama le brossage. Ce n'était pas une tâche fatiguante car elle l'avais tondu entièrement toute seule avant de venir. En effet, à cette époque de l'année les chevaux transpirent beaucoup et après le travail peuvent attraper froid avec leur épaisseur de poil d'hiver.. Elle lui souleva sa couverture doudoune noire de moitié, de façon à ce que le reins soient toujours couverts et qu'elle n'attrape pas froid. Elle n'y avait pas beaucoup de poussières et donc le brossage se fit assez rapidement. Lilou souffla.

" Ouh il fait chaud ma grosse hein ! Pourtant dehort c'est pire. Ne t'inquiète pas on va pas trop se couvrir ! "

Elle lui enleva sa couverture du dos et lui déméla les crins par la suite. Une fois le pansage terminé, Amy saisit ses protections CSO doublé synthétique brunes, et lui mit à la suite, guêtres et protèges-boulets. Etant donné que elles allaient sauter ce soir, elle alla chercher aussi les cloches, car Lilou se méjuge beaucoup lors du travail au plat, et en obstacle, cela s'aggrave d'autant plus ! Elle lui mit donc ses cloches noires. La jument la regadait faire, intrigué mais elle voyais en ses yeux une petite lueur ..

" Oui Oui on saute ce soir ma doudoune ! Content hein =D "

Lilou étant à la base un cheval de Dressage, elle aimait vraiment sauter, et dès qu'elle voyait les guêtres elle comprenait tout de suite.. Quelle perspicacité !Amy alla ensuite chercher par la suite tout le matériel nécessaire pour la suite. Elle disposa sur le dos de Lilou son tapis coton EQUI-THEME beige. ça lui allait vraiment bien cette couleur, pensais-elle intérieurement. Elle lui disposa par dessus l'amortisseur Alfagel et posa ensuite délicatement sa selle synthétique WINTEC mixte havane. Elle prit bien soin de bien dégarroter le tout. Elle passa la sangle dans le passage de sangle du tapis et contourna Lilou pour la sangler de l'autre côté. Le petit monstre se mit à coucher les oreilles dès qu'elle comprit

" Allez.. On sait tous que tu n'es pas une vilaine fille ! Soit gentil un peu ma grosse "

Amy la sangla un minimum car le chenapan se gonfla immédiatement.. Elle décida donc de lui mettre son filet noir en attendant. Elle passa les rennes par dessus l'encolure, détacha le licol et lui mit le filet. Lilou accepta sans problème et baissa même sa tête pour me faliciter la tâche. Quel amour ! Une fois fait, Amy attrapa sa martingale à anneaux havane ( oui tout l'équipement assortie ! ) et lui enfila. Elle détacha la sangle pour y passer celle de la martingale et sangla cette fois-ci un peut plus Lilou, qui cette fois ne pretta aucune attention à la sangle.

" Voilà, avec ça tu n'auras pas chaud ma louloute ! "

Amy passa l'extrémité du couvre-reins sous les quartiers de ma selle et mit le scratch. Lilou était prêt. Amy rassembla mes affaires dans mon casier, retira son manteau et enfila ses gants, saisit son stick et mit sa bombe. Elle ressangla un peut coup Lilou, descendit les étriers et se hissa en selle légèrement.

" En route Louloute ! Direction la carrière ! "


______________________________________________________________


Retour aux écuries après une séance de saut d'Obstacles ! Amy dirigea Lilou vers son box et l'arrêta.

" Tu as été génial ma grosse ! vraiment des gros progrets ! "

Amy déchaussa ses étriers, se pencha en avant, et en passant sa jambe gauche par dessus la selle, elle se laissa glisser à terre. Elle retira sa bombe, s'attacha les cheveux avec un élastique, et après avoir retiré ses gants, elle s'attela au desellage. Amy déssangla Lilou, remonta les étriers et la passa par dessus. Elle retira le tapis, l'amortisseur et la selle ensemble et les disposa ensuite sur le porte-selle à côté du box. Elle prit une brosse douce et passa un petit coup sur tout le corps de son beau cheval caractériel. Lilou avait les veines qui ressortait tellement il avait fait chaud. Amy m'empressa ensuite d'aller chercher sa chemise séchante noire et de lui mettre afin qu'elle n'attrape pas froid lorsqu'elle se refroidiera. Amy brossa ses protections qui etaient pleines de sable et les lui retira ensuite. Elle lui déméla à nouveau les crins et s'attaqua aux sabots. Elle retira avec son cure-pied tout le sable qui était encastré autour de la fourchette. Par la suite, elle lui graissa les sabots en prenant bien soin de graisser également les glômes et le haut des sabots.

" Voilà ! ma grosse, tu peux piqué une collère maintenant XD !"

Amy lui passa une petit coup de brosse douce sur la tête et lui retira le filet pour lui mettra alors le licol. Elle alla laver le mors et ranger le filet dans son casier. Elle prit ensuite une petite éponge mouillée pour lui nettoyez les naseux et toute la partie autour afin de lui faire du bien. Elle rentra ensuite dans son box pour vérifier que sa buvette n'était pas emcombrée par de la paille et elle lui mit des bouts de carottes pour la récompenser dans sa mangeoire. Amy ressortir, détacha la longe et l'enmena à l'intérieur du box où elle lui retira le licol

" Tu sais que je t'aime petite crapule ? Tu es vraiment extraordinaire comme cheval <3 "

La jeune femme toute épuisé lui donne de grosses caresses sur l'encolure et lui fit un bisou sur la joue pendant que la petite goinfre se jetait sur ses carottes toutes fraîches. Elle alla chercher sa couverture pour la lui retiré. Amy sortit ensuite du box en refermant bien la porte, rassembla et alla ranger ses affaires.. Elle repassa devant le box d'If et lui dit

" A demain ma biloute ! reposes toi bien ! Je t'aime "

Et elle partit en direction du réfectoire pour manger un morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Ven 4 Avr - 22:26

Vendredi 4 Avril 2008.

Après être passée voir quelque élèves, qui montaient leur chevaux, je me dirigea vers l'allée, dans l'intention de monter ma grosse adoré. Après être passée par la sellerie et y avoir prit mon licol bleu marine doublé synthétique et toute mes affaires de pansage, je me dirigea vers le box de Lilou. Etant une jument très curieuse, je lui avait disposé depuis mon arrivé, une chaîne de box afin qu'elle puisse regarder ce qu'il se passe aux alentours. Entendant des pas, je vit une petite tête brune sortir du box, machônant du foin.

" Hey coucou ma biloute ! Alors comment ça va aujourd'hui ? "

Je flatta l'encolure de mon cheval et lui caressa le chanfrein. M'apprêtant à passer sous la chaîne pour rentrer dans le box, Lilou me donna un coup de tête sous le bras.

" Non ma louloute, tu en auras tout à l'heure des caresses. Pour le moment on va aller faire un petit tour à la plaine, ça te dit ? Enplus, la bàs, il ne fait pas d'orage .. Bizare. "

Lilou me regarda de ses grand yeux noir, je sourit et rentra dans son box. Je lui passa son licol, et après avoir décroché la chaîne de box, la fit sortir pour la panser. Une fois attaché je commencai par les sabots. Je saisit mon cure-pied afin de lui retirer crottins et pailles de la sole des sabots, et de gratter les saletés restantes sur la paroi de ceux-ci. Une fois les pied tout propres, j'entreprit de vaporiser du démélant sur la crinière et la queue de mon cheval. Lilou tourna les oreilles, interloqué de ce qui se passait, mais ne bougea pas. En attendant que le produit fasse effet, je défit les sanglons de sa couverture, et prit le soin de bien roulé celle-ci que je disposa sur la chaine de box afin qu'elle ne soti pas sâle. De l'air chaud jaillissait du corps de ma belle jument, et celle-ci regardait mes faits et gestes comme pour se distraire. Je défit les sanglons de sa chemise séchante bleu marine, et après m'être emparée de mon bouchon souple, je souleva la chemise, et la replia sur elle-même au niveau de l'arrière-main de Lilou afin qu'elle n'attrape pas froid. Le pansage fut rapide, car étant tondu, la poussière ne s'accroche pas facilement. Je déméla par la suite les crins de mon cheval et après l'avoir recouvert de sa chemise, j'allais chercher mon tapis marron bordé bleu ciel de Dressage; avec l'amortisseur et la selle par la suite. Je veilla à bien disposé correctement mon tapis sur son dos, et de bien répartir l'espace de l'amortisseur Alfagel. Je disposa ensuite délicatement ma selle de Loisir noire et dégarrota précieusement le tout. Je passais les sanglons de ma selle dans les passans du tapis quand Lilou commenca à baisser les oreilles par mécontentement.

" Hey là, soit gentille aumoin une foit dans ta vie ! "

Pour continuer je sangla un minimum, le temps que ma chere Jument se dégonfle par soumission =) Durant ce temps, j'allais chercher mes bandes de polo marrons et les lui banda autour de ses quatres tendons. Une fois le tout correctement disposé, je lui mit ses cloches afin qu'il ne se blesse pas, car Lilou se méjuge souvent quand elle marche. Pour finir, je retourna chercher dans la sellerie son couvre-reins Aircool marron, les rênnes allemandes et son filet Norton en cuir noir. Je détacha le licol, me mit à côté de Lilou et tout en lui chatouillant la gensive, je lui inséra le mors du filet délicatement, pour ensuite finir de l'arnacher convenablement. Je disposa également les rênnes allemandes que j'accrocha après passage par les anneaux du mors, à la sangle ; et après avoir retirer la couverture séchante des reins de Lilou et l'avoir pliée comme la couverture, j'installa le couvre-reins en prenant soin de passer chaque côté en dessous des quartiers de ma selle. Je ressangla, remonta le col de mon blouson, mit ma bombe et mes gants. Liloute dressait les oreilles, attentif au moment où je me mettrait en selle. Je descendit les étriers, mit mon stick dans ma main gauche et agrippant le pommeau et le troussequin de ma selle de Loisir, je me hissa en selle en essayant de me faire la plus légère possible une fois assise. Lilou, dès que je chaussa mes étriers, se mit en marche, je saisit mes quatres rennes, et, confortablement calée dans ma selle, je donna une petite caresse sur l'encolure de Lilou et sortit des écuries, direction la plaine.



________________________________________________


1h et demi plus tard, nous étions de retour, Lilou et moi à l'Academy, sur le chemin de l'allée des Laïrys je déchaussa mes étriers afin d'étendre mes jambes. J'en profitai pour dessangler Lilou de deux trous afin de la soulager un peu. Nous rentrâmes dans l'allée. Celle-ci était déserte, en même temps, le dîner au self était servit depuis un bon quart d'heure alors les élèves devaient y êtres. Je dirigea Lilou devant son box, l'imobilisa en tirant légèrement sur les rennes, et, tout en me penchant en avant, je passa ma jambe droite par dessus la selle, pour me laisser tomber à terre. Je retira les côtés du couvre-reins de dessous les quartiers de ma selle ( tout en le laissant sur les reins ) et retira la sangle afin que la jument puisse souffler et se gonfler. Je retira ma bombe GPA et mes gants, et regarda Lilou. Mon grand cheval s'amusait à furter quelques brins de foins égarés devant la porte de son box. Je sourit. Qu'est-ce que je l'aimais ce cheval ! Je remonta les étriers et enveloppa ma selle de Loisir de sa housse. Je la souleva, ainsi que le tapis et l'amortisseur et les posa par terre soigneusement Je retira les rennes allemandes de Lilou et lui passa un coup de bouchon souple sur tout le corps, afin de lisser les poils rebels. Elle n'avait pas vraiment transpiré, seule la marque de la selle apparaissait. Une fois fait je plia le couvre-reins et me dépécha de mettre à mon cheval sa couverture polaire bleu marine afin qu'elle n'attrape pas froid. Une fois couvert, je brossa avec mon petit bouchon les cloches de Lilou afin de retirer la boue sèche et en profita pour brosser mes bandes de polo marrons. Par la suite, je les lui retira et lui brossa délicatement les tendons. Je m'approcha de la tete de mon cheval quand celle-ci vînt fourrer ses naseaux dans ma poche ouverte afin d'y trouver quelques friandises.

" Didonc toi ! Attend un peu tu auras ta part tout à l'heure ! "

Je lui caressa le chanfrein et retira ensuite son filet, en prenant bien soins de ne pas heurter ses dents avec le mors. Je lui remit son licol resté attaché au box, et entreprit de lui déméler la crinière et sa queue. J'attrapai ensuite sa couverture doudoune bleu marine et la lui disposa doucement sur le dos. Cette nuit allait être fraîche et je voulais que mon cheval soit bien au chaud =) J'ajusta correctement les deux sanglons du poitrail en avançant le tout un peu vers l'avant, de façon à ce que Lilou puisse baisser la tête sans que sa gorge soit coupée. Je lui cura ensuite soigneusement les sabots et les lui graissa.

" Voilà ma grosse, tu es fin prêt .. pour aller le manger ton foin xD "

J'embrassa sur les naseaux ma belle jument et après avoir détacher la longe, lui fit faire demi-tour afin qu'elle rentre dans son box. Je vérifia sa buvette et sa mangeoire, et prit soin de re-attacher correctement la chaîne de box derrière moi. J'allai ranger mes affaire dans la sellerie en passant par les douches pour rincer le mors, et ramena un petit bol rempli de céréal complet : le petit 4h de mon cheval. Lilou en sachant pertinamment ce qui l'attendait, se mit a faire les 400 pas dans son box et a frémir des naseaux les oreilles dressées. Je passa à côté d'elle et versa le contenu du bol dans sa mangeoir. Lilou se rua dessous comme une bête xD Je l'observais quelques instants et lui caressa l'encolure en lui murmurant à l'oreille.

" Tu sais que je t'aime ma bébey grosse choù ? A la folie ! "

Je l'embrassa sur la joue, et ressortit du box un grand sourir aux lèvres, me dirigeant vers la sellerie pour y rouler mes bandes et ranger les dernière affaires qu'il me restaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Lun 7 Avr - 7:14

Lundi 07 Avril 2008.

J'arrive dans les écuries avec ma servante à roulettes. Je m'arrête devant le box de Lilou.

- Bonjour toi !

La jument relève brusquement la tête et couche les oreilles. Aussitôt, je me grandit sans pour autant l'effrayer. Elle se détend alors et se remet à manger. Sans hésiter un instant, j'entre doucement dans le box et la carresse pour la féliciter d'être resté sage. Je la carresse sur tout le corps pour vérifier qu'il est prêt à être " manipulé ". Elle ne bouge pas : C'est bon. Je lui gratte gentiment l'encolure. doucement, sans brusquerie, je lui passe le licol. Je la carresse pour le féliciter d'être resté sage. Doucement, je la sort du box. Je l'attache à un anneau. Rapidement, je lui donne un petit coup de brosse histoire qu'elle ne ressemble pas à un souillon. Plus délicatement, le cure-pied à la main, je lui demande de lever son pied. Elle hésite un peut puis finit par me le donner. Je le prend alors puis le repose directement. Je la carresse. Je lui redemande donc de me donner son sabot. Cette fois-ci, elle me le donne sans aucune hésitation. D'un geste rapide mais délicat, je retire la terre de sous son sabot. Je repose délicatement son sabot au sol puis le carres abondamment. Je fait de même avec les autres sabots. Je la détache et l'emmenne hors des écuries en emportant ma servante à roulettes : Je l'emmena brouter, et trotter en main, ensuite le programme viendra tout seul. Je vais faire lui faire faire plusieurs choses avec elle avant de la rammenner à l'écurie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Mar 8 Avr - 7:26

Mardi 08 Avril 2008.

Ayant hâte de revoir Lilou, ma jument qui était très exité la nuit, j'allai très rapidement la voir dans son box. Elle mâchonnait son foin tranquillement, et en me voyant, releva la tête.

" Hey ma grosse ! Bien dormi ? "

Je caressa son chanfrein et ne put m'empêcher de penser que j'avais une chance incroyable d'être avec ce cheval. Impatiente, elle donna un coup de sabot dans la porte du box.

" Oui oui, j'arrive ! La patience t'as jamais connu toi ! "

J'ouvris la porte et rentra complétement. Je m'appuyai contre son encolure et poussa un soupir d'aise. Etre avec elle me réchauffait totalement, et j'oubliai un instant le froid qui m'enveloppait totalement. Plus tard, j'allai chercher ma boîte de pansage. Je commençai comme d'habitude par l'étrille, puis continuai avec le bouchon et pour finir passai un peu partout la brosse douce. Lilou semblait vouloir une friandise.

" Pas maintenant gourmande ! Après .. "

Je lui curai les sabots pour finir. Quand elle fut bien propre, je lui mis sa couverture de paddock et l'attachai. J'avais le projet de la laisser un peu au paddock, afin qu'elle se défoule, et je reviendrais la chercher plus tard.

" Tu comprends, en se moment on bosse sans arret .. Un peu de repos te fera du bien. "

J'allai chercher un licol et le lui passai. Je le bouclai et prit ensuite la longe. J'ouvris la porte du box en grand et sortit.

Direction paddock !



_____________________________________________


3h plus tard, j'étais de retour avec Lilou, toute joyeuse après cette escapade dans la verdure.

" Alors, ça fait du bien hein ? "

Lilou dressait les oreilles, ayant repris du poil de la bête après cette petite détente. Avant de la rentrer au box, je la re attacha à l'extérieur afin de lui retirer guêtres et protèges-boulets. Je lui re cura les sabots afin de lui enlever toutes saletés ou cailloux éventuellement coincés et lui graissa les sabots afin de nourrir un peu glômes et fourchettes. Une fois toute propre, je retourna dans la sellerie pour y ranger les affaires et revint avec des bandes de repos et des flanelles.

" Hé bien il me semble que je ne m'en ais pas encore servit ! C'est l'occasion de les inaugurer maintenant, qu'en pesnes-tu toi ? =) "

Lilou me regarde l'oeil malicieux. Elle semblait s'être adaptée à ma présence et à mes soins. Je m'accroupit donc vers l'antérieur gauche pour commencer, borda le tendon de la flanelle, et sortit la première bande de repos bleue du sac en plastique. Lilou se laissa faire, baissant même la tête afin de renifler ' ces nouvelles choses ' qu'on lui mettait autour des membres. S'étant bien défoulée au paddock, j'avais eu l'idée de lui mettre ces bandes afin que ses tendons récupèrent bien en restant au chaud et que le sang circule bien. Tout en prenant soin de ne pas trop serrer, j'entreprit donc de bander les membres de Lilou. Ca ne prit pas trop de temps, étant donné que la jument se laissa faire et que j'était une as du bandage ( en tant que grande fanatique des bandes, j'en met tous les jours quand je dresse avec mes chevaux ). Une fois prête, je rentra Lilou au box, verifiant sa buvette et réglant une dernière fois sa couverture. je lui tapota l'encolure après lu iavoir retirer le licol et lui sortit un bonbon de ma proche.

" Tiens c'est pour toi ma grosse ! Tu as été très gentille et très sage, je suis fière de toi ma loute ! "

Je sourit en regardant Lilou machonner son bonbon, et après une dernière caresse je sortit du box en penant soin de bien refermer la porte; et me dirigea après avoir déposer et ranger mes affaires utilisées dans mon casier vers le réfectoire afin d'y manger un petit bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Sam 12 Avr - 17:58

Samedi 12 Avril 2008.

En cette fin d'après-midi, après avoir mis à jour mes petit problèmes personnel, je pus me rendre à l'académie. Je me dirigea en direction de l'allée des Lairys afin de monter mon cheval adoré. Je fit un passage par la sellerie avant d'entamer la traversée des boxs. J'y ouvrit mon placard où étaient rangées toutes mes affaires et y saisit mon licol doublé mouton noir avec une longe chenille assortie et ma boîte de pansage. Sur le chemin du box de Lilou, je caressa quelques têtes de chevaux qui sortaient des box afin de découvrir qui était la personne qui venait leur rendre visite. Une fois arrivée au box de mon cheval, je déposa mes affaires de pansage.

" Coucou ma grosse adorer ! "

A ma voix, Lilou fit volte face dans son box et passa sa tête à travers l'encolure de la porte de son box. Je sourit en lui caressant le chanfrein amoureusement.

" Comment ça va aujourd'hui ? Prêtte pour travailler ? "

En guise de réponse, Lilou dressa la tête et se mit à essayer de sentir ma main, où y est habituellement disposé un petit sucre. Mais aujourd'hui il n'y en aura pas avant le travail, car une fois avoir mangé, ne serais qu'un bout de sucre, Lilou devient endiablé et infernal xD. Je l'embrassa sur les naseaux et ouvrit délicatement la porte du box en le posusant un peu pour ne pas qu'elle se cogne. Après lui avoir donner une petite tape sur l'encolure, je lui enfila le licol, y accrocha la longe, et une fois avoir poussé la porte du box au maximum pour ne pas qu'elle se cogna là encore, je la fit sortir en dehors afin de l'y attacher. Je sentais ma jument tendu aujourd'hui. Pouvait-elle sentir à l'avance qu'on allait sauter ? Je n'en savais rien mais il y avait de quoi se poser des questions. J'avais besoin de travailler un peu Lilou sur les obstacles, car elle n'est pas souvent facile à canalyser et surtout point essentiel : Madame à beaucoup de mal à attendre sa cavalière pour sauter et lui prend souvent la main ! J'avais donc décidée de travailler la reprise en main et l'écoute, car je savais que lors des concours, dans les épreuves de plus d'1m, ce serait une catastrophe. je détacha les sanglons de sa couverture doudoune noire et la replia de moitié sur ses reins. Je saisit ensuite mon bouchon souple et entama le brosser en surface le poil de mon cheval, bien qu'elle ne soit pas très long étant donné que je continuai de le tondre entièrement vu la saison.

" Allez au boulot ! "

Je m'applicai à lui brosser tout le corps et à retirer la poussière délicatement sur le passage de la tétière, le chanfrein, et le passage de la sous-gorge. Lilou se laissait faire, comme à son habitude attentif au moindre de mes gestes. Je m'enpara ensuite de mon démélant pour crins que je vaporisa sur sa crinière et tout le long de sa queue. En attendant que le produit fasse effet, je m'occupa de ses sabots. Je pris soin de bien les curer, surtout qu'ils venaient d'être refaits par le maréchal la semaine dernière. Je les lui graissa une fois finit, intérieur comme extérieur. Une fois les sabots miroitant, je prit ma petit brosse à crins et entama le démélage. Lilou n'avait pas beaucoup d'épaisseur de crins contrairement à la normale, ce fut donc une tâche très rapide. Pour la féliciter de son calme qui était rare, je lui caressa l'encolure, et après avoir rassembler mes affaires de pansage, retourna à la sellerie pour y revenir chargée de mon matériel de monte. Lilou à la vue de celui-ci se cambra et dressa les oreilles. Qu'est-ce que j'aimais voir mon cheval aussi réceptif et spontané =D Je déposa ma selle sur le porte-selle, y suspenda son filet havane et y superposa tapis et amortisseur.

" Oui je sais ma Doudoune on va y aller ! Attend un petit peu ! "

Je m'empara des protections et lui mit ses guêtre et protèges-boulets doublés synthétique brun. Je retira ensuite en totalité sa couverture doudoune que je plia sur la chaîne de box, et disposa sur son dos min tapis Pessoa orange. Je mis aussi l'amortisseur alfagel par dessus et finit par ma selle mixte synthétique havane. Je pris bien le soin de tout dégarotter pour ne pas que le tapis lors du travail irrite le garrot de mon cheval, et, après avoir enfilé les passe sanglons sur ma selle, je sangla un minimum le temps que Lilou se dégonfle et alla chercher mon couvre-reins imperméable EQUI-THEME Aircool marron pour le lui mettre afin qu'elle n'attrape pas froid avec le vent qu'il y a dans la carrière. Après avoir détaché le licol et passer les rêne du filet par dessus l'encolure, j'enfila le mors à Liloute et ajusta la sous-gorge. Je lui mit ensuite ma martingale à anneaux, ressangla correctement et descendit les étriers. Ensuite, je mit ma bombe, enfila mes gants, saisit ma cravache, et tout en attrapant le pommeau et le troussequin de ma selle avec mes deux mains, je me hissa délicatement en selle. A peine eus-je chaussé mes étriers longueur obstacle que Lilou se mit en marche

" Aller GO chérie ! "

Et nous nous dirigeames vers la carrière de Saut.



___________________________________________


Après cette bonne séance de travail, je revint au box en compagnie de Lilou qui semblait un peu plus fatigué qu'avant de partir. Je la caressa gentiment.

" C'est bien ma grosse, si on continue comme ca on devrait arriver a quelque chose toi et moi, j'espere au moins qu'à la fin de la semaine j'arriverais à ce que tu desende un peu plus volontier ta tête même si tu n'est pas encore tout à fait en place "

Je lui enleva les renes allemandes puis le filet, pour lui remettre le licol qui etait attaché devant le box. Je desella rapidement ma jeune grande et belle jument et alla ranger le materiel dans mon casier, puis je lui enleva les bandes et les protège boulet. Le fille avait transpiré, je la bouchonna rapidement avant de lui mettre la couverture séchante rose, je la brossa soigneusement lui cura les pieds puis les lui graissa avec ma graisse à sabots noire ensuite comme la séance d'aujord'hui avait été éprouvante je lui mit les bandes de repos pour que ces tendons soit bien preserver. Puis je lui mit une chemise polaire violette, je lui donna une pomme qu'elle sembla apprecier avant de la rentrer au box. Elle avait eu chaud donc je ne lui remit pas de suite sa grosse couverture.

" Je reviens te donner tes granulés, te mettre ta couverture et te faire une petit gros calin ! "

Une petite heure après, je rentra dans l'ecurie la ration de granulé de Lilou à la main, je fut acceuillit par un grondement revis et affamé, je lui souriat.

" Ta faim ma grande grosse ? "

Le cheval tappa du pieds comme pour dire oui, je lui donna sa ration, puis je pris la couverture doudoune violette que j'avait laisser pres du box et la mit par dessus sa chemise Polaire, afin qu'elle ne prenne pas froid. Puis je lui donna un morceau de pain avant de lui faire un gros bisous sur les naseaux.

" A demain ma petit doudoune d'amour, je t'aime ma chouchoune ! "

Puis je sortit de l'ecurie retournant vers le refectoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Mer 16 Avr - 2:04

Mercredi 16 Avril 2008.

Une nouvelle journée commence pour moi, l’occasion de faire encore un peu plus connaissance avec Lilou, mêm si je la connais parfaitement. Encore un peu fatiguée de ma journée d’hier, je garde les yeux ouverts, ambitieuse de prouver de quoi je suis capable. C’est avec une démarche de vainqueur que j’entre dans les écuries en direction de la sellerie. Là j’y prends toutes mes affaires nécessaires au pansage et à la petite séance de dressage qui nous attend. Je fourre quelques friandises dans ma poche, et me dirige, tout sourire, vers le box de la grisette. Comme à son habitude, je la trouve observant l’extérieur, la tête passée au travers de la lucarne. Silencieusement je dépose mes affaires, et discrètement j’entre dans le box. Non loin l’idée de la surprendre, mais c’est une petite farce, en gage des idioties qu’elle m’a fait hier.
Lorsque j’arrive à son niveau, j’entends son souffle léger et plutôt lent. J’estime donc qu’elle est à moitié dans les vaps ! Sournoisement, je lui pince le pli de la fesse, ce qui le fait à peine réagir. Elle tourne lacement la tête vers moi, presque inconsciente. Je rigole, amusée de cette réaction si … vive.

" Et bien ma grosse, encore épuisé d’avoir fait des cercles pendant ¾ d’heures ? »

Tranquillement je remonte jusqu’à son épaule contre laquelle je m’appuie sans y mettre tout mon poids. Le grand alezan commence sans plus tarder à chercher les sucres dans ma poche. Avec amusement, je lui tape sur les naseaux de mon index, en faisant quelques petits bruitages mécontents : « Tttt, tttt, tttt… ». Cependant, il n’a pas perdu la main, et c’est lorsque je commence à détacher sa couverture séchante qu’il s’empresse de revenir à l’attaque. « Roooooh, mais tu vas arrêter oui ou non ?! » Sans plus tarder, je lui cède un sucre, histoire qu’il me laisse tranquille. Il repasse alors la tête au travers de sa fenêtre, satisfait de lui-même.
La couverture enlevée, je la plie en 4 et la pose sur la porte du box. Je coince celle-ci contre la paroi, et attache la chaîne pour être plus à l’aise et avoir donc plus facilement accès à mon matériel. J’en profite alors pour rentrer ma boîte et attraper mon licol en cuir. Par la gauche, je reviens au niveau de son épaule. Je me faufile entre le mur et son poitrail, et exerce un mouvement de recul afin qu’il se détache de son paysage qu’il apprécie tant.

« Aller mon grand, il est temps de se faire toute belle ^^ "

Je lui passe le licol et file l’attacher à l’un des barreaux du box, la laissant à l’intérieur. J’entame alors un pansage dynamique et relaxant, espérant la mettre en confiance. Elle ne se débat pas, ni pour les différentes brosses, ni pour les sabots, qu’elle me donne facilement. Cependant, il faut bien qu’elle me charrie, elle choisit donc de bouger la tête de gauche à droite lorsque j’essaie désespérément de la pionter. Et oui, je n’ai guère d’autres possibilités vu la longueur de sa crinière… Du haut de mon petit tabouret, j’en bave pour garder mon équilibre, et surtout réussir à faire des tresses convenables et pas trop tordues. Malheureusement, la chance ne me sourit pas, et lorsqu’elle a donné un coup de tête de mon côté, je fut poussée, déséquilibré et je suis tombée sur les fesses.

" Aouch !! Non mais ça ne va pas la tête ? Tu te crois où ?! "

Je ne lève jamais la main sur un cheval, je me contente donc de l’attacher le plus court possible au barreau, sans cesser de lui rappeler qu’elle est dangereuse de faire ce genre de choses. Je repris alors mon toilettage, restant sur mes gardes. Elle s’est peu à peu calmé, sentant que si elle bougeait, elle lui arrivait des problèmes.
Lorsque j’ai enfin terminé de panser la chose, j’attrape ma bride pendue au crochet devant le box, détache son licol et la lui passe, sans qu’elle ne bouge d’un poil. Elle s’est miraculeusement adouci. Je la caresse, lui demandant de me pardonner. J’enchaîne par lui poser des bandes de travail bleues ainsi que ses cloches noires aux antérieurs, puis par le seller. Tapis de dressage bleu marine, petit amortisseur pour le bien être de son dos, et enfin ma selle de dressage. Un vrai cheval de concours =)

" Aller, après quelques péripéties on va passer aux choses sérieuses ma grosse ! "

Je range un peu mon bazar devant la porte du box, attrape ma bombe et mon stick sans oublier de mettre mes éperons, et pars vers la carrière de dressage. J’en bave un peu, la grisette s’amusant à s’arrêter tous les 2 mètres : on aurait dit une débutante tirant à bout de bras sur les rênes de sa mule =P



__________________________________________________


Après une bonne heure de travail, nous rentrons aux écuries, toute deux fatigués. Nous retournons au box afin de desseller tout ça. Je lui enlève la bride que j’accroche au crochet du box, et lui passe son licol. Je lui ôte ensuite la selle et le tapis, que je pose devant le box. Je termine par lui enlever les bandes de travail et les cloches. J’entame alors un bon pansage.

" Aller mon grand, on va sécher tout ça =) "

J’attrape mon époussette et mon bouchon dur. Avec l’époussette j’effectue des mouvements circulaires afin d’enlever le plus gros de la sueur, puis avec le bouchon je brosse à rebrousse poil. Lorsque j’ai terminé, j’attrape le petit tabouret pour le dépionter. Elle est calme, presque endormis. Je profite de cette sereinement pour égaliser un peu les crins de sa crinières avec mes ciseaux. Je termine par lui faire les pieds, qu’elle me donne assez difficilement. La grisette ne semble pas bien réagir, et laisse planté son sabot au sol, presque encré dans celui-ci. Je mets tout mon poids sur son épaule ou sur sa cuisse pour le déséquilibrer. Je cure les sabots puis les graisse.

" Bien ma belle, reste calme… "

Je sors jusqu’à mon casier pour prendre ma couverture séchante bleue ainsi que mes bandes de repos. J’en profite pour déjà ranger mon matériel.
Je retourne au box où je lui pose les bandes de repos et la couverture séchante. Je le détache, lui enlève le licol et pose tout ça devant le box. J’attrape une carotte qu’elle engloutis ni une ni deux. Je ne tarde pas trop, il est temps pour elle de faire la sieste ^^ Je m’en vais, refermant derrière moi la porte du box.

" A demain Darling ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Jeu 17 Avr - 0:49

Jeudi 17 Avril 2008.

Un jeudi froid et glissant avait été prévu pour aujord'hui. J'avais donc enfilé pull sur pull, ce matin, dans l'espoir de ne pas avoir froid. Mais, aparament, je n'avait pas assez de pull, car, après un pied dehors, le vent me glaca le corps, du bout des doigts jusqu'aux orteils. Je marchais lentement, Glacée par le froid, malgré mon envie pressante de voir ma Lilou. Un petit chiwal qui m'attendait dans son box, bien au chaud , elle ! J'avais prévu tout ce qu'il fallait pour elle. Quand je poussa la porte des écurie, l'air chaud m'envahit et je repira une grande bouffée d'air chaud, mélé à l'odeur du cheval. Une petite tete sortit d'un box du fond et lanca un hennissement joyeux, contente d'avoir de la visite. Je m'approcha d'elle, ma boite de pansge en main. Quand j'arriva près d'elle, je lui tendit une main qu'elle lecha avec ardeur. Sa langue me réchauffa ma main glacée et elle me chatouilla de sa petite langue rapeuse.

" Arette, ma doudoune d'amour ! "

Je rigola encore et Lilou semblait se réjouir elle aussi de ma bonne humeur !Je rentra dans son box et posa ma boite dans un coin, prenant soin que la petite coquine ne puisse pas se blesser en bougeant ou qu'elle puisse fouiller à la recherche de friandise. Je prit une brosse et la posa sur son dos. Lilou s'ébroua et fit tomber l'étrille à terre. Elle recula puis la prit dans sa bouche.

" Hey, rend-moi ca !! Qu'est-ce que tu veux en faire ?? "

Je lui reprit doucement la brosse et passa l'étrille sur son corps. Je prit ensuite un bouchon et enleva la poussière qu'avait enlevé l'étrille. Je la passa aussi sur ses jambe, en nettoyant ses paturons, visiblement maculés de terre seche. Une brosse douce parcoura son petit corps musclé et un chiffon doux et soyeus luisa son poil clair.

" Tu donne ton pied ?? ... Wala, c'est bien ma belle ! "

Je passa de pied en pied, et Lilou me lecha le bas du dos. Je ressentit un chatouillement, malgré ma dizaine de pull enfillée sur moi.

" Hihihi !! Arette !! J'vais te faire mal si tu me déconcentre. "

Je reposa son pied en douceur et me releva pour me mettre devant elle.

" Alors, ca ta plus ce p'tit pansage ?? Tien c'est pour toi "

Je lui tendit une friandise à la pomme, et elle l'avala goulument !
Je lui déposa un gros baiser sonore sur le chenfrain et m'éloigna, ravie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Dim 20 Avr - 0:23

Vendredi 19 Avril 2008.

Aujourd’hui j’ai décidé de consacrer ma journée au bien être des chevaux. Je commence alors par aller rendre visite à Lilou, ma grosse spéciale. Il est 12h lorsque j’entre dans les écuries, et comme souvent à cette heure-ci, les écuries sont presque désertes. Les chevaux viennent de recevoir leur ration, et le bruit de leurs mastications brisent le silence paisible. Dehors le temps se couvre petit à petit, il fait lourd, une chaleur presque étouffante. J’espère qu’il ne pleuvra pas, j’avais pour projet de sortir un peu Lilou au paddock, et de l’observer pour mieux la comprendre. Je passe aux écuries et attrape mon licol vert. Je n’oublie pas de prendre ma boîte ainsi que mes protections de la même couleur que le licol. Et oui, j’aime lorsque les couleurs sont harmonieuses =)

" Lilou, c’est moi ! Ta chieuse ! Attends un peu … J’imagine que tu vas encore m’ignorer espèce de tête de mule ! "

Ai-je crié dans les écuries. Soudain une petite tête grisette passe par-dessus la porte, mâchant sans retenu quelques granulés. Surprise, je m’arrête à mi-chemin, vérifiant qu’il s’agit bien de la Lilou que je connais. C’est bien elle. J’esquisse un petit fou rire, impressionnée par la mémoire de ce cheval. Il est rare qu’un équidé se rappelle d’une personne qui l'embète toute la journée, jusqu’à réagir à la voix de celle-ci. J’arrive enfin à son box, où elle s’est remis à manger. Je dépose mes affaires au pied de la porte, et m’accoude à celle-ci. Lilou tourne la tête, son regard devenu brillant. Intriguée, j’essaie de comprendre cet intérêt si rapide pour ma personne. Je sors de la poche de ma veste une belle pomme jaune, mes préférées ^^ Je m’amuse alors à la narguer en jonglant avec celle-ci. Elle ne la quitte pas des yeux. Au bout de quelques minutes elle s’avance vers moi et essaie en vint de l’attraper au vol. Généreuse, je lui donne une petite caresse sur le chanfrein, et lui offre la pomme.

" En gage de ta reconnaissance … "

J’ouvre alors la porte du box afin d’entrer dans celui-ci. Je remarque que personne ne lui a enlevé la couverture que je lui avais mise il y a deux jours, comme si ce pauvre petit cheval faisait peur aux autres. Derrière moi je referme la porte, et m’adosse au mur du box. Les bras croisés, j’attends de voir comment se comporte la grande grise qui est retourné mâchouiller du foin. Petit à petit je commence à chantonner, pour lui faire prendre confiance. Face à moi elle me regarde de son regard vif. Je lui souris, et celui-ci vient vers moi. Elle commence alors à me sentir, le coup, les mains, et soudain, sans que je ne m’y attende elle me mordille le bras.

" Hey ! Ne refaits jamais ça compris ? "

A ces mots je lui donne une petite tape brusque sur les naseaux, le remettant à sa place. Sans plus attendre, j’attrape mon licol posé sur la porte, et m’approche d'elle, prudente. Elle m’ignore, et se remet à manger son foin, sans même me laisser la possibilité de lui passer le licol. Avec force et vivacité je lui passe la longe autour de l’encolure et tire celle-ci vers le haut. Elle résiste mais au bout de quelques secondes elle est obligé de lever la tête, ne serait-ce que pour respirer. Je profite de cet instant pour lui passer le licol, lui caressant le chanfrein pour la rassurer.

" Aller vient ma grosse, je t’enlève à ton passe-temps favoris. "

Je la sors tranquillement du box, l’attachant ensuite à l’un des barreaux assez court pour ne pas qu’elle gigote trop. Lorsque j’ai le dos tourné, elle commence à mordiller sa longe, y laissant quelques filets de bave. Je rigole, et la laisse faire : elle ne peut rien lui faire de mal =) Je lui enlève délicatement la couverture, en la pliant soigneusement en 4. Je pose celle-ci sur la porte du box et m’apprête à la panser. J’attrape mon étrille dans la main droite et le bouchon dans l’autre. Je remarque que le fait de torturer sa longe la rend plus calme, elle se concentre dans cette tâche et ne fait plus attention à moi. Je prends donc soin de le brosser dans chaque recoin. Cependant elle réagira par un petit couinement lorsque j’atteins son jarret droit : j’ai trouvé son point faible ^^ Lorsque j’en ai finis avec ce poil d’hivers commençant à tomber, je m’attaque à ses crins toujours aussi fourchus. J’en profite alors pour lui refaire le passage de tête un peu trop long. J’en ai bavé ^^ Elle n’a pas arrêté de lever ou baisser la tête, manquant de lui couper un bout d’oreille à chaque fois. Je me surpris en train de lui parler comme à un bébé pas très sage, ce qui me fit rire toute seule. Je finis par lui curer les sabots sans trop de peine et par passer un coup de brosse douce pour faire briller tout cela.

" Attends moi là 2 min ma grosse. "

J’attrape la couverture et me dirige vers la sellerie. Je range celle-ci, et en profite pour regarder un peu le temps qu’il fait. Quelques éclaircies par ci par là, rien de bien méchant. Cependant je préfère lui mettre une chemise imperméable, mieux vaut prévenir que guérir. Je sors celle de couleur verte, et retourne vite auprès de Lilou qui n’a pas cessé de me fixer de son regard noir. Je lui donne une petite caresse sur l’encolure, et lui passe la chemise. Elle frissonne : celle-ci est plutôt froide. Je commence alors à fouiller au fond de mon sac à protections et trouve enfin ce que je cherche : mes guêtres et protèges boulets vertes ( évidement ^^ ). Lentement je les lui mets, essayant de ne pas la faire tiquer. C’est raté, elle n’arrête pas de taper du pied, m’empêcher de les lui attacher correctement. Sans plus tarder, j’use de la bonne vieille méthode : je lui pince la châtaigne du membre d’à côté, l’obligeant à lever celui-ci. Lorsque j’en ai terminé avec ces protections, je lui mets des cloches noires. Elle est alors prêt à sortir.

Je range alors mes affaires contre le box, et détache la grisette. Je sors d’un pas saccadé des écuries, Lilou n’arrêtant pas de fouiner dans les affaires des autres ou d’aller dire bonjour à ses copains d’écurie. Je suis presque traînée par celui-ci, comme si c’était elle qui me promenait.

" Et oh, un peu de respect tout de même ! "


__________________________________

Quelques minutes plus tard, nous voilà rentrés du paddock. Dehors le temps s’est calmé, et heureusement il n’y a pas plut. J’attache Lilou à l’un des barreaux, et la défait de tout son attirail. Cependant, avant de lui enlever la chemise, je prends soin d’y passer un coup de brosse afin d’enlever le plus gros de la terre. Lilou reste calme, bien que surprise par ce que je fais. Je commence ensuite un petit pansage, rien que pour son confort. Tout en lui parlant j’enchaîne les brosses, jusqu’à lui curer et graisser les sabots. Elle ne se rebelle pas, attentif à chacun de mes mouvements. Lorsque j’ai terminé de la faire toute belle, je la remets au box, sans couverture : il ne fait plus trop froid.

" J’espère que tu seras toujours aussi calme qu’aujourd’hui … "

Lorsqu’elle est libre, elle me surprend en restant planté à côté de moi. Depuis l’autre jour, elle a compris qu’il fallait attendre ma permission pour reprendre ses petites habitudes. Elle me suit jusqu’à la porte du box, attendant sûrement une petite récompense. Elle a bien raison, car deux sucres l’attendent. Je les lui offre, puis reste là à la câliner encore un peu. Mais il est maintenant temps de m’en aller, je referme donc le box et attrape mes affaires. Je vais ranger celles-ci à la sellerie, puis retourne à l’internat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Amy Winh`s
0 avertissement
0 avertissement
avatar

Nombre de messages : 366
Age : 27
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Présentation:

MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   Lun 21 Avr - 14:19

Lundi 21 Avril 2008.

Aujourd’hui, c’est mon 20ème jours à l’Académie. Avant je montais en Allemagne, mon pays natal. Je suis si fière d’être venue ici, tout est si beau, si grand. Enfin bon, arrêtons de rêver. Après les exploits de la veille de Lilou, je m’habillai vite, et alla la voir dans son box, pour passé encore une journée avec elle. L’espagnole qui m’appartenait, était la meilleure jument que j’avais pus rencontré de toute ma vie dans l’équitation. Une des directrice de se Haras, mademoiselle Leliwa Wood m’a assuré que je ne serais pas déçue, et elle avais bien raison. Plus je passais de temps dans se centre, plus je me sentais comme chez moi. D’un côté, il est très dur de me décevoir. J’entre alors dans les écuries, plus précisément, l’allée des Laïrys. Je longe les boxes, caressant au passage le chanfrein de chaque équidé. La veille, on m’avait prévenue que les chevaux avaient changé de box provisoirement, pour raison de nettoyage.

" Last Hope, Anything Else, Kérobéros... Ah ! Lilou au Seigneur. "

Au fond de son box, la grande jument grise avait passé sa tête au travers de la petite lucarne. Elle semblait paisible, un pied au repos, le souffle rythmé. Je claque de la langue pour la prévenir de ma présence. Mauvaise idée, Lilou se réveille brusquement, manquant de se taper la tête contre le haut de la fenêtre. Elle recule de quelques pas, et tourne la tête, m’observant ainsi avec un regard intrigué. Je souris, et ouvre lentement la porte de son box. Derrière moi, j’attache la chaîne afin de ne pas être gênée par la porte. Lorsque je faisais mes stages au Haras de la Cense, on m’apprenait toujours qu’il ne fallait pas aborder le cheval, mais le laisser venir à soit, c’est pour cela que je m’installe bien tranquillement contre la paroi du boxe, les mains derrière le dos.

" Que je sache, je ne t’es pas encore manger, non ? Il faut vraiment que je t’installe de la mousse au dessus de la porte du box, comme sa si tu te cogne, tu n’auras pas mal. "

A la fois méfiante et curieuse, Lilou s’avance, oreilles pointées vers moi. Une étrange sensation m’envahit. Une sensation de plaisir. J’aime être avec les chevaux, c’est comme si je me sentais libre avec eux. Elle commence à sentir mon polo, plus vient me souffler dans le coup, puis sur le visage. J’esquisse un petit rire nerveux, sous l’effet de son souffle chaud, chatouilleux. Elle semble détendue. Doucement, je lui caresse le chanfrein, descends vers l’encolure. J’avance tranquillement, faisant glisser ma main sur son dos, jusqu’au haut de sa queue, où je laisse mes doigts s’entremêler avec son crin. Elle m’observe, avec un petit regard innocent. Je ne peux lui résister.
Je reviens vers elle, et bizarrement elle commence à mordiller la poche de mon pantalon.

" Coquine, je vois que tu ne perds pas de temps toi ! "

Je sors de cette poche deux sucres roux, je sais que les chevaux adorent ça. Ni une ni deux, elle les engloutit comme si de rien était. Je reste là à la câliner, à lui parler encore quelques minutes. Le problème avec cette jument, c’est qu’il faut tout refaire chaque jour.
Par-dessus la chaîne, j’attrape mon licol en cuir. Je le lui présente, elle l’accepte. Délicatement je passe celui-ci par-dessus ses oreilles. Elle ne semble pas trop dérangé par celui-ci. Je l’attache alors à l’un des barreaux de son box, la laissant à l’intérieur. L’espace de quelques secondes, je me retourne pour prendre ma boîte de pansage.

" Lilou ! Arrête tes ânerie ! Laisse-moi cette longe tranquille, elle ne t’a rien fait de mal ! Sa suffit ! T’es énervante par moment franchement. "

Elle mâchouille comme si de rien était sa longe, essayant de la détacher. Je lui donne une petite tape sur les naseaux, chose qu’elle n’apprécie gère. Elle lève la tête brutalement, manquant de me bousculer.

" LILOU ! Si tu refais encore une seule fois cela, tu vas au marcheur immédiatement pendant une heure ! A toi de voir. "

Elle est assez susceptible. J’aime les chevaux qui ont besoin de se faire respecter. Je sors alors mon étrille, afin de commencer un bon pansage relaxant. Elle semble se détendre sous l’effet des mouvements circulaires contre sa peau. Elle baisse la tête, fermant à moitié ses paupières.
Je prends mon temps, savourant chaque instant passé avec Lilou. Vous croyez au coup de foudre ? Moi j’y crois, surtout lorsqu’il s’agit d’un cheval. Quelques minutes plus tard, me voilà le dos baissé, lui montrant mes fesses ^^ Son antérieur gauche entre les mains, elle s’amusait à le faire peser, chose que je n’aime pas chez un cheval. Je lui fais tout de suite remarquer, afin qu’une relation de supériorité s’installe dès maintenant entre nous deux : je suis le maître, et bien que je le respecte, elle doit me respecter et accepter mes ordres. Lentement je fais peser mon corps contre son épaule, le déséquilibrant vers la droite ; ainsi il doit mettre tout son poids sur son antérieur droit afin de ne pas chuter.

" Tu va finir ta journée au marcheur toi.. "

Après avoir terminé les 4 sabots, je m’attaque à ses crins en pagaille. Depuis quand n’ont-il pas été démêlés ?! Depuis assez longtemps pour que j’y passe 10min. Pourtant, je l’es est fait hier O_o Pensé à changer de produit démêlant. La lotion démêlante dans la main gauche et le peigne dans le main droite, je brosse avec force et délicatesse sa crinière, puis sa queue.

* Elle mériterait qu’on lui égalise un peu tout ça… *

Après 30min passées sur son pansage, la voilà reluisante de beauté. J’admire mon travail et la délicatesse des formes de Lilou au Seigneur. Elle est bien musclé de l’arrière main, et possède un poitrail bien en avant et rondelet. Je sorts mon petit pot d’élastiques noirs que je dépose dans sa mangeoire, et attrape le marche pieds devant son boxe. Tout en marmonnant quelques paroles de chanson, je me hisse au niveau du haut de son encolure, et fourre quelques élastiques autour de mon petit doigt. Tranquillement j’entame de le pointer, petit plaisir de cavalière =)
Lorsque j’ai terminé, je range mon bazar et récompense la gentillesse de Doudoune par un sucre.

" Aller hop, on va seller tout ça ! "

J’attrape mon filet et l’harnache. Je lui ôte les rênes, car je voulais la voir évoluer seule dans le manège, rien de tel qu’une petite séance de longe. Je pose mon tapis ainsi que mon surfaix par-dessus celui-ci. Je sangle bien, puis je prends un élastique, au cas où Lilou serait asser… tête en l’air O_o. Après cela, je lui mets des cloches aux antérieurs, et attache la longe de travail en Colbert le long de son filet. Après avoir vérifié son harnachement, je sors du boxe, bien décidé à passé un bon moment.

______________________________________________________


Nous revoilà après une bonne séance de longe. Lilou au Seigneur transpire à grosses gouttes, et semble épuisé. C’est bon signe ! Je la rentre au box, refermant la chaîne derrière moi. Tranquillement je lui enlève le surfaix et le tapis, les cloches puis enfin le filet. Je la rattache au licol, et attrape mon bouchon ainsi que mon époussette. Délicatement je lui enlève le plus gros de la sueur grasse au bout de tisser que je passe en faisant des petits cercles. Je brosse ensuite à contresens de son poil, afin que celui-ci sèche plus rapidement. La grisette est tête basse, les yeux mi-clos.

" Oulala, mais c’est que ça t’a vraiment fatiguée ces ¾ d’heure de travail grosse ! "

Je souris avec une pointe de gentille moquerie, puis commence à lui curer les sabots. A côté de moi, le pot de graisse ouvert, faisant échapper cette odeur peu agréable. Je me dépêche tout en m’appliquant de lui curer puis graisser chaque sabot. Elle ne rechigne pas, à vrai dire, elle semble trop fatigué pour cela. Lorsque j’ai terminé, je passe à sa crinière. Je lui enlève chaque pion un par un, puis brosse délicatement la crinière devenue ondulée. Un peu coup de peigne aux crins de la queue, puis un petit coup d’éponge pour nettoyer les yeux de Lilou. Elle ne réagit même pas.
Je me dépêche alors de retourner à la sellerie chercher ma couverture séchante.

" Me revoilà ! "

De retour dans son boxe, je retrouve la doudoune en train de fouiller dans ma boîte. Elle était à deux doigts de trouver les carottes ! =) Je m’empresse de lui relever la tête et de refermer la caisse. Je lui pose alors doucement la couverture, observant chacune de ses réactions. Elle est intrigué, mais pas inquiette. Lorsque tout cela est en place, je lui sors une carotte. Cependant, je vais faire durer le plaisir. Je fais passer la carotte d’une main à l’autre, l’incitant à deviner dans laquelle elle est. Jeu idiot, puisqu’un cheval a un bon odorat, surtout lorsqu’il s’agit de friandises ^^
Je lui enlève alors le filet et sors toutes mes affaires. Je passe encore quelques minutes à la câliner, puis referme la porte du box. Je prends toutes mes affaires, et rentre à la sellerie contente de moi, et de lui bien sûr !

" A demain ma grosse ! Bonne nuit .. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Colagene-D.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lilou au Seigneur [Amy Whin's]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lilou au Seigneur [Amy Whin's]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lilou : petite chorée !
» Photos Seigneur des Anneaux
» seigneur ...joke !!!!!
» Kikoo ... Lilou est sur la place :)
» Au SEIGNEUR YVES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret School  :: Vers les Ecuries... :: °o.O Les Ecuries O.o° :: °o.O Allée des Laïrys O.o°-
Sauter vers: